Les produits locaux plus que d'actualité

La communauté scientifique s’accorde à dire que les changements écologiques, climatiques et sanitaires que nous vivons sont en grande partie le résultat d’un mode de vie et de choix de développement socioéconomique. Nos territoires frontaliers sont marqués par une interdépendance très forte, ce qui souligne la nécessité de renforcer notre coopération pour une résilience optimisée et ce, grâce à une mobilisation et une intervention de l’Union Européenne et de ses instances.

Le secteur alimentaire n’a pas été épargné par la crise que nous avons traversée, et que nous connaissons encore. Il a pu répondre aux besoins de la population pendant des décennies, mais son hyper spécialisation a aujourd’hui montré ses limites. Pendant le confinement, de nombreuses personnes ont adopté des comportements de consommation plus responsables avec l’achat de plus de produits de proximité, d’autant que certains consommateurs ont retrouvé le temps et le plaisir de cuisiner. Et cette prise de conscience devrait également pouvoir trouver des prolongements dans la restauration hors domicile. Or une salade ne pousse pas en une nuit ; sa distribution régionale voire grand-régionale ne se met pas non plus en place du jour au lendemain – ce qui pose la question de l’organisation et de l’encadrement politique des filières.

Pour que ces effets positifs de la crise sanitaire continuent à prendre de l’élan, le secteur alimentaire gagnera à relever le défi de la reterritorialisation avec une vision partagée à moyen et long terme. L'objectif de cet agenda construit en commun est d’apporter une valeur ajoutée régionale avec des cycles économiques durables.

Dans cette actualité, AROMA, essaie de construire des solutions pour rendre notre territoire transfrontalier plus coopératif et mettre en place une résilience commune. Après avoir observé et étudié l’approvisionnement en produits de qualité et de proximité en Grande Région, AROMA va accompagner des acteurs volontaires de la restauration hors domicile, dans le but d’augmenter la part de produits de qualité et de proximité dans leurs achats alimentaires. Cette phase d’accompagnement permettra de tester et valider les différents outils développés depuis le démarrage du projet (guides, fiches…).

Lors du second semestre 2020, une série d’ateliers permettra à l’ensemble des acteurs de la filière ainsi qu’aux élus locaux, à la société civile et associative de s’informer, de découvrir de nouvelles pratiques lors de visites et de bénéficier d’échanges d’expérience favorisant les changements vers une meilleure résilience. Un séminaire final nous permettra de valider la configuration du centre de ressources transfrontalier que nous désirons mettre en place.
titre des atelier